Nouveautés

Femmes et pommiers

Moa MARTISON,

Femmes et pommiers 

 

La littérature dite « prolétarienne » a connu un beau succès en Suède. Moa Martinson (Helga Maria Swartz, 1890-1964), épouse du Prix Nobel de littérature (1974) Harry Martinson, fut l’un des membres féminins de ce courant. Publié en 1933, son premier roman, Femmes et pommiers, nous montre, dans la ville de Norrköping, un milieu ouvrier foisonnant, au sein duquel les femmes de plusieurs générations jouent un rôle prépondérant. Sans misérabilisme et sans angélisme non plus, ce roman décrit la vie quotidienne de personnages que Moa Martinson a su rendre très attachants.

 

« Derrière chacune de ses phrases se devine le vécu, qui aujourd’hui confère à ce roman valeur de témoignage et en fait un document édifiant autant qu’un hymne à l’amitié. » (Le Monde)

 

(Moa Martinsson, Femmes et pommiers (Kvinnor och appelträd, 1933), trad. Lise Froger-Olsson, 2017 - 246 p.-19 € - ISBN 978-2846792776)

 

L autre paris

 Ivar LO - JOHANSSON,

L'Autre Paris

Ivar Lo-Johansson confronte deux voyages qu’il fit à Paris : avant et après la Seconde Guerre mondiale. En une vingtaine d’années, la capitale a bien changé. Ce Paris populaire et gouailleur des années 1950 n’en finit pas d’inspirer de la nostalgie à ceux qui l’ont connu et, plus encore peut-être, à ceux qui ne l’ont pas connu.

 

« Vu par un écrivain suédois, le sombre Paris des années 50 a un côté moyenâgeux. Son écriture, placide mais jamais froide, exprime une compassion profonde pour le petit peuple. » (Le Canard enchaîné)

 

(Ivar Lo-Johansson, L’Autre Paris (Okänd Paris, 1954), trad. Philippe Bouquet, 2017- 102 p. - 10 € - ISBN  978-2846792684)